L'Aôlne du temps qui passe...

Publié le par La tanière du Tigarou

Il y en à deux et elle, ne se lasse jamais de ce qu'elle finit par rendre impossible, pouvant parfois prendre des générations, des siècles, à se réaliser, certaines entités l'exercent en silence, elle obsède, par le sang et la lignée elle reste liée, elle est la forme la plus pure de ce que la société voudrait nous permettre, nous promettre, elle emprisonne le soi et enchaîne l'esprit...

 

...Plus on prends de l'âge, et plus elle semble être la seule capable de refermer les blessures de l'âme, peu de repos est permis, tout ne semble n'être plus qu'un obstacle, à contourner d'une façon où d'une autre, que ce soit de façon brutale où intelligente, l'on semble être apte et légitime d'user de toutes les mesures indispensables pour qu'elle prenne forme... Et elle détruit, que ce soit physique ou spirituel, tout ce qui se trouve autour du marche-ombre, qui laisse dans l'obscurité des sillons malsains tracés par ses pas , pousser les vignes sanglantes de la vengeance.

 

(Je sais je me répète je suis sûrement gâteux mais il suffira de cliquer sur les images pour les agrandir. )

 

http://img810.imageshack.us/img810/5143/gousset600.jpg

http://img684.imageshack.us/img684/4749/arriveville600.jpg

Publié dans Croquis - essais.

Commenter cet article