L'hiver...

Publié le par La tanière du Tigarou

Nous y sommes presque, à cette époque de l'année où certains d'entre vous se réjouissent à l'avance de certaines soirées passées dans "l'intimité" familliale, où comme bien d'autres années avant celle ci, vous vous préparez déjà, un mois ou deux à l'avance, à acheter les jouets à un prix raisonnable avant que ne se crée une raréfication dans les rayons, cette période de l'année où nous sommes, tous, un peu plus aptes à ralentir... à ralentir... les battements de coeur d'une vie qui vous et nous opresse, pour prendre le temps, une fois l'an, de se réunir, peut être...

 

Peut être, car pour d'autres, c'est aussi une période de l'année qui, n'a rien d'une fête, je pense notemment à ceux qui sont dehors, là, dehors, sur les trottoirs en béton qu'a érigé notre civilisation, sous les ponts, et les écluses, des personnes dont les rangs gonflent chaque année, car lorsque les chiffres du chômage annoncent leur glorieux 11, ou 12 % atteint grâce à la sortie de nombreuses personnes de notre système, on sait parfaitement qu'ils sont là, dehors.

Et ce n'est pas le genre de choses que l'on peut dire, qui n'arrive qu'a autrui, combien d'entre eux se sont ils dit la même chose en se rassurant, le noêl d'après, ils étendaient leurs cartons près d'une bouche d'air chaud...

 

Mais restons sereins, et rassurés,  puisque notre système ne nous protège pas des fautes des grands financiers qui dictent aux états qui doit payer, et comment.

 

Notre cadeau de noêl cette année...  Nous serons bien malgré nous, obligés de l'offrir aux banquiers ayant joué avec notre avenir et ceux de nos enfants, petits enfants, nos impôts seront relevés, les pensions seront reportées à plus tard, les matières premières, les carburants, et la nourriture vont connaître une hausse sans précédent sans que l'index ne suive, et les treisièmes mois seront probablement supprimés, sacrifiés aux doux noms des bonus, des subprimes, des parachutes dorés et des compensations salariales de patrons fuyant leurs navires en laissant toute la responsabilité de leurs échecs, aux états, et par conséquent, aux contribuables, quand eux passeront leur noel, aux seychelles ou, pourquoi pas, à haïti, en soulevant leurs verres assis dans leur transat en pensant aux petits esclaves que nous sommes, besogneux petits lutins dans la caverne d'un grand troll pour qu'ils puissent bientôt, recommencer.

 

Le noël des banquiers, le noël des financiers, habiles architectes de la faillite européenne, en couple avec l'incompétence de nos politiques aveuglés, récoltent, tous les lauriers ceux qui ne restent pas pour assumer, pourquoi ces déserteurs seraient ils récompensés pour avoir orchestré d'une main de mâitre, l'enfer pour des personnes par milliers...

 

...Non...

 

...Par millions.

 

Et qui sait, c'est peut être ça, la finalité ?

 

Une petite pensée pour tous ceux qui sont dehors, pour tous ceux qui le seront bientôt, dehors, que ce soit par la force des choses, où pour manifester, pour la grèce qui à complétement perdu sa souverraineté, pour les pays qui sont sur la même pente, pour les dix années difficilles qui nous attendent, nous essayerons quand même, de penser à autre chose le soir du réveillon.

 

Quel drôle d'hiver, que cet hiver...

 

----------------------------------------------------------------------------------------

Vêtements d'hiver pour Léo :

 

 

http://img94.imageshack.us/img94/7619/hivere.jpg

 

http://img545.imageshack.us/img545/2698/hiver3.jpg

Publié dans Croquis - essais.

Commenter cet article

Marine 26/10/2011 10:55


Des dessins encore une fois magnifiques ! Il est trop mignon comme ça. Les détails sont superbement travaillés comme toujours. Bravo !


Belzaran 25/10/2011 18:54


C'est bien, tu nous fais des croquis de saison ! ;)


CRBR 25/10/2011 18:31


ouaip, je vais reprendre mes dessins de soutien à ceux qui sont dehors, comme l'année derniére...à moins que je me retrouve dehors avec eux, on verra bien!